Kick-Boxing : quel programme de musculation suivre ?

Il y a des années, on pensait à tort que la musculation n’a pas sa place dans les milieux du sport de combat. Mais les experts nous contredisent aujourd’hui en affirmant que des séances régulières de culturisme ne feront qu’améliorer nos performances sportives. Les disciplines de combat comme le kick-boxing étant physiquement exigeantes, leur intensité nécessite des séances régulières pour vous aider à tenir tout au long de vos sessions de compétition ou d’entraînement. Que vous fassiez du kick-boxing pour monter un jour sur le ring, ou tout simplement pour bénéficier des bienfaits de cette discipline sportive, il vous faudra respecter un planning d’entraînement bien précis, et non n’importe quel type de musculation. Dans tous les cas, le fait de vous entraîner régulièrement dans une salle de musculation, ou encore chez vous, est la meilleure façon de vous imprégner de l’association du culturisme avec le kick-boxing.

La musculation et le kick-boxing

Les récentes études menées par les experts démontrent aujourd’hui que la musculation pourrait apporter de meilleures performances, à condition que le programme d’entraînement soit adapté aux exigences de la discipline sportive. Notez cependant vous n’allez pas pratiquer une musculation pour des raisons esthétiques, mais au contraire, seulement dans le but d’optimiser vos performances physiques. Et encore faut-il savoir que tous les types de musculation ne sont pas adaptés au kick-boxing. En effet, pour assurer une répartition uniforme de votre puissance musculaire, vous devez opter pour un développement global de votre masse musculaire et non ciblé. Bien entendu, vos séances de musculation devront permettre de renforcer la tonicité et la force de vos muscles, au lieu de leur donner du volume. Au fur et à mesure de votre progression, vous vous intéresserez aussi aux exercices de type préventif afin de limiter les risques de blessures fréquents dans le kick-boxing.

Cependant, gardez à l’esprit que trop d’exercices tuent la souplesse de votre corps : vous perdrez automatiquement en agilité sur le ring. Aussi, vos muscles devront rester souples afin de réagir rapidement et correctement à vos sollicitations lors de l’exécution de certains mouvements. Vous devez donc équilibrer votre musculation et commencer par choisir le bon programme de musculation adapté à votre parcours de kick-boxing.

Vous n’êtes pas sans savoir que le kick-boxing est une discipline de boxe pied-poing très exigeante. Ce sport de combat demande de nombreuses capacités physiques aux pratiquants, qui devront alors faire preuve de puissance, de force, d’agilité, de rapidité, de souplesse et surtout de mobilité. La nature intensive du kick-boxing vous oblige forcément à travailler vos muscles lors de vos entraînements. Que ce soit en salle ou au moyen de votre propre équipement de musculation, il va vous falloir suivre un programme spécifique qui vous permettra d’améliorer vos capacités sans pour autant perdre ou gagner des kilos ni faire trop d’exercices physiques.

Rappelez-vous que le poids aussi constitue un paramètre important en kick-boxing : quelques grammes en plus ou en moins vous feront perdre de l’équilibre, voire vous obligeront à changer de catégorie de poids sans vous y être préparer.

Au-delà de la prise de complémentaires alimentaires et d’autres produits liés à la prise de masse musculaire comme la testostérone, vous pouvez pratiquer des séries d’entraînement courtes qui vous permettront de renforcer votre tonicité musculaire. L’idéal serait de réaliser de courtes séries d’exercices, à raison de 4 ou 5 répétitions.

Par ailleurs, il faut veiller au respect des charges supportées par vos muscles pour que ceux-ci puissent gagner en puissance et non en volume. Si les séries d’exercices doivent être courtes, vos temps de récupération doivent, en revanche, être conséquents pour vous permettre d’équilibrer vos séances. Le plus souvent, les professionnels de boxe pied-poing récupèrent près de 5 minutes entre chaque série d’exercices. Il faut savoir qu’un court délai de récupération ne favorise pas l’élimination des déchets et peut même multiplier les risques de blessures au cours de vos entraînements. Justement, pour éviter les chocs et blessures, il est indispensable de réaliser des entraînements complets qui incluent obligatoirement une phase d’échauffement, des séries de récupération ou d’étirement et des exercices physiques. Notons qu’une séance de musculation sans récupération pourrait augmenter le risque d’apparition de courbatures.